Login:   Mot de passe:  
Inscription - Identifiants perdus
LOVE IS LIKE WAR... EASY TO START, DIFFICULT TO END... IMPOSSIBLE TO FORGET... SO I AM HAVING A WAR WITH YOU AND I HOPE THAT YOU DON'T PEACE WITH ME ceci est un message de la police nationale. j'ai le regret de vous annoncer que vous allez être arrêtée pour avoir tapé dans l'oeil de trop de garçons... lol malgrer que je ne suis plus avec toi que tes laisser je te le dit mais tu le sais jtm c pour cela que j'imajine tjr nos nuit ensemble et te dit bonne nuit bb je t'envoie un bateau de bisous , une mer de caresse ; pousser par un vent de tendresse; escorté par les batements de mon coeur!!!! Je peux rester 3 jours sans dormir, 2 jours sans manger, 1 jour sans parler, 1h sans bouger, 1min sans respirer mais jamais 1s sans t'aimer.. Psssssst.. approche toi de lecran.. encore un peu.. oui comme ça.. non pas avec le nez.. mais avec la bouche.. muaaaaaaks.. "Je m'appelle Titi un lutin coquin qui s'est introduit dans ton téléphone . je suis nu et la touche que tu effleures c'est ma Kekete . vu ton sourire je comprends que tu aimes ca . si tu envoies ce message à 10 personnes il n'arrivera rien mais tu auras cassé les couilles à tes amis ... Alors fais toi plaisir !!! Et emmerde les !! Une fois de plus, je pense à toi. C'est plu fort que moi. Tes bras, tes lèvres, ta voix, ton odeur, tous me manque. Besoin de voir mon amour! Je t'aime tant <3 Ceux qui quittent la vie ne meurent pas vraiment tant qu'il y a des gens pour se souvenir d'eux ! L'étoile qu'incarne ton être fait briller mes yeux chaque fois que je te regarde. L'amour que tu m'envoies me fera vivre une éternité
 

 

le verbe aimer

  (Amour)
nadia_paris
29 ans
34 Textous
Inscrit le 02/01/2008

Contexte:
Note moyenne:Ta note:
Note du SMS / Textou: 5(5/5 - 1 vote(s))
 Identifie toi !
A: son chéri
Le verbe Aimer n'est beau qu'au présent car au futur il fait rêver et au passé il fait pleurer.
Tu aimes ce Textou ?


Veuillez-vous identifier pour ajouter un commentaire !


SMS - Vente privée
Contact - Textou.com 2006 - by