Login:   Mot de passe:  
Inscription - Identifiants perdus
j'aime revivre ces instans precieux, Chaque minute grandit en nous ce merveilleux sentiment qu'on appelle l'amour, je t'aime mon amour Pour t'aimer il faut souffrir. Pour te regarder, il faut dormir. Pour te parler, il faut t'écrire. Mais pour t'oublier il faut mourir... Un petit garçon dit à une petite fille : - " Moi, quand je serais grand, je ferais des routes ! " La petite fille : - " Et bien moi, pour rester avec toi, je ferais le trottoir ! " Que les puces de mille chiens galeu colonisent le cul de celui qui gâchera une seule seconde de ta vie en 2007 et que ses bras soient trop court pour se gratter Un baiser sur tes seins Un autre sur tes reins Puis ce moment divin Où je t'embrasse enfin. je t'envoie un chèque de 1000 bisous tu peux le tirer de la banque de l'amour qui se trouve dans le quartier de mon coeur sur le code je t'aime à la foliiiiiiie Si tu ne me parles pas, je remplirai mon coeur de ton silence pour te dire à quel point tu me manques et combien il est dur de t'aimer. dieu, c'est comme le sucre dans le lait chaud. il est partout et on ne le voi pas... et plus on le cherche, moins on le trouve. j'attens de toi ne ceresse qu'un geste , qu'une parole ou meme un message qui me feront penser qu'on es sur la meme longueur donde. En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants;c'est pourquoi on trouve du plaisirs à recommencer souvent...
 

 

la vie ni noire ni rose c'est...

  (Drague)
stephadjei
28 ans
32 Textous
Inscrit le 05/09/2008

Contexte:
Note moyenne:Ta note:
Note du SMS / Textou: 3(3/5 - 5 vote(s))
 Identifie toi !
A: mon amie
la vie ni noire ni rose c'est un melange de deux choses malheur et bonheur alors ouvre moi ton coeur pour vivre comme une fleur
Tu aimes ce Textou ?


Veuillez-vous identifier pour ajouter un commentaire !

par:mayou737
le: 04/09/2010

c'est bien ca !!!

par:gog87
le: 03/07/2009

sisisisisi jé bien raison té un professionnel mé jspr kelle te la ouvri lol



SMS - Vente privée
Contact - Textou.com 2006 - by